13/04/2018

La Grand-Leezienne, Grand-Leez (08/04/0218)

Troisième chrono de l’année pour moi à Grand-Leez, non loin de Gembloux.  Comme il s’agit d’un départ libre, un parcours légèrement vallonnée et roulant, il y a tout intérêt à former un petit train.  Après un appel sur facebook auprès de mes amis de la pédale, un beau et bon train devrait se mettre en place vers 08h30.  Sur place, après inscriptions, je me présente sur la ligne de départ après avoir tourné un peu les jambes.

grand leez.jpg

Surprise, Martin et Co sont déjà là.  Eux doivent encore mettre leurs sacs dans une voiture, ce qui me laisse le temps d’aller prendre une dernière barre énergétique dans la voiture, ce que je signale auprès de Pedro.  De retour, je vois bizarrement des bikers du team Bike 4 Life qui s’élance sur le parcours !  Et lorsque j’arrive à la table de départ, Pedro me signale qu’ils viennent tous de partir ! Je réalise donc que je viens de rater le train composer d'entre autre Martin et Grégory.  J’ignore quel sentiment me passer par la tête : Triste, déçu, frustré, fâché,...  Je dis que j’attends tout le monde et finalement tout le monde part sans moi hormis Pedro et Olivier.  Je m’élance donc avec une rage, et lorsque je me retourne, Pedro me fait un dernier signe sur lequel je m’arrête et retourne vers lui.  Finalement, un nouveau départ pour moi avec Pedro et Olivier dans ma roue.  Très vite j’arrive à prendre un bon rythme que j’arriverai à maintenir tout au long du parcours.  On commencera par la partie la plus dur selon moi, la traversée du bois de Grand Leez et de Buis.  Un bois joliment tapissé par les nombreuses jonquilles, tantôt de fleurs blanches.

IMG-20180408-WA0001.jpg

Une traversée que je pensais être difficile, mais hormis un ou deux bourbiers dans l’ensemble, cela reste assez roulant et malgré les nombreux randonneurs, j’arrive encore facilement à me frayer un chemin.  Très vite Pedro et Olivier lâcheront ma roue et me retrouverai donc seul.  Seul dans un paysage alternant route et sentier off road roulant et peu technique, ce qui me donnera assez de temps pour penser à tout ce qui s’est passé ce matin.  Une grande déception me vaincra et pensera à un ami bien particulier (peut-être se reconnaitra-t-il en lisant ces quelques lignes).  Un peu avant Sauvenières deux bikers me reprennent et je n’ai même pas la force, ni le mental d’essayer de m’accrocher et continue sur mon rythme de croisière.  Je me fixe sur 170 pulse, afin d’éviter les crampes.  Je passe Andy du team, et commence à reprendre les derniers du train de Bike 4 Life.  Un peu avant Gembloux, un biker me reprend, et cette fois je tente de m’accroché.  On contourner Gembloux, et nous voilà stopper lors de la traversée de la N4.  Après une petite descente sympa, on aura notre première vrai côte, et ce après 28 km.  Entre temps je viens de passer Philippe et Benoit qui n’hésite pas à m’encourager et le biker que je tente de suivre s’éloigne peu à peu.  Au sommet, un petit arrêt s’impose car j’ai l’impression que mon pédalier se desserre.  J’en profiterai pour mettre une petite goutte d’huile sur la chaine avant de repartir.  Lors de la traversée du bois de Jacques Rondeux sur un petit sentier roulant, je repasse Benoit qui m'encourage et reprend assez vite mon rythme.  Après un faux plat descendant sur une partie off road, je reprends quelques bikers qui ne roulent pas trop mal. Je pense qu’ils vont essayer de s’accrocher, mais non.  Le parcours va devenir un peu plus vallonné et on va enchainer trois belles petites côtes. Le parcours alterne bois, champs, route et sentiers off road et queqlues singles tracks.  Je passe également Joao qui m'encourage à son tour.  Après 6 km de roulant sur un plateau et une descente boueuse et glissante, creusé dans une belle crevasse dans les bois, on devra franchir un petit pont en bois pour pouvoir passer un ruisseau et atteindre le dernier ravito.  Au moment où je m’apprête à franchir le petit pont, ma roue avant glisse et me voilà presque dans le ruisseau.  J’opte pour la sécurité et passerai le pont à pied.  Je rempli me bidons et je repars avec trois bikers dans ma roue.  On repasse la N4 et lorsqu’on contourne Lonzée par des petits sentiers et petites routes qui nous font encore prendre un peu de d+, Dans la dernière côte en sortant de Lonzée, petite côte sur route, on ne sera plus que deux et je subis le rythme élevé imposée par le biker devant moi.  Lorsque le parcours redeviens plus plat, je passerai devant et une petite collaboration va naître et le rythme augmente par moment.  Cela va nous permettre de prendre 4 autres bikers dont un qui m’avait passé dans le premier quart du parcours.  Il nous reste alors encore moins de 10 km et à 5 le rythme reste élevé et lorsqu’il baissera, je prends les devant afin d’imposer mon rythme.  Mais personne ne semble vouloir prendre le relais.  Il faut dire aussi que dans les derniers kilomètres, on aura pas mal de petits sentier étroits afin de traversé Grand Leez.  Dans la dernière portion off road, je rentre en premier dans le bois.  Le sentier n’étant pas large et qui se termine par une descente, je ne devrais pas avoir de difficulté de passer en premier la ligne d’arrivée de notre petit groupe.  A la sortie du bois, Katty et Thibo m’acclame tel un héros.  Je passerai la ligne en 02h48 et pas mieux qu’une 36ième place au scratch (25ième dans ma catégorie).  Martin étonné de me voir arrivé seulement maintenant, pensait que j’étais devant lui, raison pour laquelle tout le monde est parti sans moi, car tout le monde pensait que j’étais parti avant eux !  Ensuite petit décrassage avec Thibo, qui ne demandait qu’une chose, effectué la dernière partie off road du parcours qu’il effectuera plusieurs fois  sans problèmes.  Après une balade en famille dans le bois de Grand Leez, Thibo me demandera où est « de Poe, Mathieu de Poe ». (Distance: 69 km; Durée: 02h47; Moyenne: 24,8 km/h; D+: 660m)

22:50 Écrit par Camille dans Course vtt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.