04/04/2018

Raid de la Haute Sambre, Thuin (01/04/2018)

Première course de l’année : Thuin.  Un chrono de 65 km, dans une région qui s’offre assez bien à la pratique vtt.  Arrivé sur place, vu la météo et le premier grand rendez-vous demain à Grand Halleux, il n’y a pas grande foule.  On ne se bouscule pas aux inscriptions.  Après un dernier coup d’œil sur le radar des précipitations, le temps devrait rester sec.  Alors que je suis prêt à partir faire quelques tours de roues, voilà que la pluie se met à tomber !  Je me rechange, et déciderai de partir avec un k-way.  Sur la ligne de départ, je suis derrière et retrouve Gunter à mes côté.  08h30, le départ est donné et nous voilà directement partie sur un premier sentier large détrempé.  On va de flaque d’eau à flaque d’eau et tous deux, on remonte les concurrent un à un.  Le groupe s’étire doucement, et après une première accélération je rejoindrai le premier grand groupe de poursuivant avant d’entamer une première descente rapide qui nous conduit tout droit dans notre première partie boisée.  Quelques coureurs se trouvent devant moi.  Alors qu’on évolue sur un terrain boueux mais peu glissant, je reprends Joao et  Pedro.  Sur une partie un peu plus roulante, je reprendrai un petit groupe de trois coureurs.  Après une petite boucle assez sympa dans ce bois, avec quelques singles tracks, on plonge vers l’abbaye d’Aulne.  Un peu de repos le long de la Sambre, et ensuite on s’attaque à une belle côte parsemé de grosses pierres avant de s’attaquer à 15 km de bois alternant sentier larges, singles, …   Notre petit groupe reste soudé,  et on reviens petit à petit sur un petit groupe composé de 5 coureurs.  A ce moment-là de la course, il s’agit selon moi du groupe de tête.  Le parcours se montrant relativement plat à cet endroit, je décide de faire la jonction avec le groupe suivant.  Personne de mon group suit, ni même Gunter.  A peine la jonction faite, trois coureurs décide d’augmenter le rythme sur un faux plat montant, et derrière on reste à trois et le groupe derrière nous se recolle à nous.  Passez le village de Hourpes, une belle côte nos attend et le groupe se déchire.  Trois se détache, et avec Gregory, Pascale et Yves, on continuera à notre rythme.  Une descente technique que je préfère descendre à pied nous fera perdre tout contact avec nos prédécesseurs.  Après un petit bout de halage le long de la Sambre, on quitte la vallée par un véritable mur qu’on devra grimper à pied.  Quelques petites bosses nous ferons traverser la campagne rurale sur les hauteurs de Lobbes.  Ici je serai victime d’un petit souci mécanique.  Ma chaine passe entre mon grand pignon et les rayons avant de se bloquer bien évidement.  Je perds quelques secondes Gregory, Pascale et Yves continue.  Trois autres coureurs me dépassent également, et une fois reparti, je reprendrai assez vite les trois derniers qui m’ont dépassé.  Après un long faux plat montant de près de 5 km, on aura une petite partie de route et sentier large.  La seule difficulté à cet endroit, c’est que le vent et un poil de face.  Après un bel effort, je recollerai au trio.  Avant d’arriver à Lobbes, nouveau raidillon qu’on devra monter à pied suivi d’un single et une descente en pavé.  Arrive alors Thuin.  On est alors au km 42, et je sais qu’on va encore avoir quelques belles portions.  On va alors quitter la vallée de la Sambre, et le parcours reste assez varié.  Dans un premier temps, on effectue une petite boucle très légèrement vallonnée traversant la campagne et quelques petits bois.  On plonge ensuite dans la vallée de la Biesmerée avant de remonter dans le bois du Grand Bon Dieu où le parcours nous offrira encore quelques beaux passages.  Au km 56, alors que je n’ai depuis bien longtemps plus aucun repère sur mon GPS, une dernière forte côte me permet visiblement de creuser un petit écart sans aller dans le rouge.  Alors que je n’ai aucune idée de combien de km il me reste, sur le faux plat montant qui suit et qui nous ferra quitté ce bois, je décide d’accélérer.  Une fois sur la route, je vois que je pris une bonne poignée d’avance et reprend par la même occasion deux concurrents qui n’ont plus la force de s’accrocher.  Gregory, Pascale et Yves reprennent également ces deux coureurs.  Je continue mon effort sur un sentier sinueux traversant un sous-bois, et derrière, après 4 km d’effort, je devrai constater que l’écart à bien fondu.  Virage à gauche, et on s’attaque à une portion d’off road traversant les champs avec un vent de face !  Et voilà Gregory, qui me laisse carrément sur place.  Même si je tente de coller à sa roue, impossible !  Au km 63, 700 m avant l’arrivé, c’est Yves qui est dans ma roue.  700 m qui seront interminable.  On traverse un champ direction l’arrivé où on reste véritablement collé au sol.  J’attends, j’hésite et me voilà surpris !  Yves me passe, je tente de le repasser mais voyant que j’arriverai trop court, je laisse tomber.  De plus, j’aurais risqué l’accrochage pour rien et sa place devant moi et mérité car il a été plus aux avant-postes que moi.  Je termine donc 10ième au scratch sur 61 sur un chrono sympa, pluvieux, boueux et finalement lent, car même pas 20 km/h de moyenne !  Vu les conditions, pas étonnant.    (Distance: 64 km; Durée: 03h24; Moyenne: 18,8 km/h; D+: 1190m)

Thuin.jpg

16:22 Écrit par Camille dans Course vtt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.