19/12/2017

Vlierbeekriders classic, Vlierbeek (02/09/17)

Toujours pas de vtt, donc nouvelle rando sur route aujourd’hui.  Je me suis rendu à Vlierbeek, situé au nord-est de Louvain.  Ici aussi les organisateurs prévoient deux départs groupés.  Le premier groupe est estimé à 36km/h de moyenne, le second à 30 km/h de moyenne.  N’ayant pas peur aux yeux, je prendrai le premier group comme pas mal d’autre coureur.  Le départ est situé au pied de l’abbaye et très vite le rythme est donné.

20170902_115336_1513683491808.jpg

Je me fais presque surprendre et suis obligé de monter dans les tours dès le départ afin de pouvoir prendre les roues devant moi.  Surtout que les premiers 8 km n’est quasi que du faux plat montant d’où l’importance de bien coller aux roues.  On prend la direction de Pellenberg empruntant les essentiellement de belles routes.  Etant sous escortes de motards, on ne devra pas s’arrêter aux carrefours et quand il remonte le peloton roulant à une bonne allure, cela me donne des frissons et me rappelle les courses sur routes.  Une fois Pellenberg passé, mon rythme cardiaque va considérablement baisser et me sentirai plus à mon aise roulant à un rythme plus typé endurance.  Si c’est comme ça pendant les 120 km, ça va être le pied.  Mais la randonnée me réserve une surprise lorsqu’on descend la national 3 en direction de Boutersem.  Un coup de frein brusque d’un coureur dans le peloton surprend quelques coureurs dont moi.  Obligé de freiner assez sec, même si je relâche mes freins lorsque je vois que ça roule, le coureur derrière moi me percute avec sa roue avant sur mon dérailleur arrière.  Un peu plus loin, lorsque je veux monter de pignon à l’approche du carrefour, j’entends mon dérailleur arrière qui touche mes rayons !   Je lève mon bras afin de que les autres coureurs ne me percutent pas et m’écarte.  Je vois le camion ballets pensant qu’il va me charger, mais non, il continue son chemin.  Me voilà abandonne au km 14.  Je jette vite un œil et ne vois pas de casse.  Je tente du coup de replié le dérailleur arrière, et lorsque je vois qu’il a l’air d’avoir repris une position initiale, je fais vite un petit test et les vitesses passent bien et sur le grand pignon, le dérailleur ne touche pas la roue.  Je remonte sur ma monture et me lance à la poursuite du peloton.  Par chance, quelques voitures me passent et vont former une file derrière le peloton.  Je reste derrière les voitures et tente de les remonter une à une.  Manque de pot, elles vont toutes prendre des directions différentes du peloton et on va entamer un faux plat montant pendant quasi 5 km.  Je reprends bien quelques coureurs lâché, et vois le peloton au loin.  Il n’a pas l’air de s’éloigner, mais je n’ai pas l’impression de reprendre le moindre mètre.   Par contre, à l’approche de Neervelp, j’ai l’impression de revenir sur le peloton.  Neervelp passé, on va entamer une côte à faible pourcentage pendant près de 2 km.  Je m’accroche, mais revois le peloton s’éloigner.  Arrivé au sommet, une belle descente va me permettre de faire le trou juste avant la prochaine petite bosse.  Je réintègre donc le peloton sous les félicitations des personnes conduisant le camion ballets.  Il faudra 20 km de plus pour à nouveau faire monter le cardio sur la côte conduisant à Kumtich où le peloton va s’arrêter 5 minutes au ravitaillement.  Le parcours étant très légèrement vallonnée jusqu’à présent, il va ensuite s’assagir pendant près de 60 km.  Notre moyenne est par contre un peu inférieure à 36 et nous tournons à 35 de moyenne.  Les 20 km suivant vont nous proposer encore quelques faux plats, mais vraiment rien de méchant.  On continue à traverser la campagne en passant par Kerkom, Wever et Meensel-Kiezegem.  On va ensuite descendre dans la vallée de la Velpe qu’on va suivre pendant près de 10 km. On remonte alors vers Waanrode et le parcours va à nouveau devenir très légèrement vallonné.  Entre temps on s'arrête 10 minutes au second ravitaillement.  Après une petite boucle, on aura notre première vrai côte aprèqs avoir passé Tielt Winge et là,  il va y avoir des cassures et le peleton va perdre quelques hommes.  On va par la suite avoir le temps de récupérer un peu et quelques kilomètres plus loin, une nouvelle petite côte nous alors redescendre au pied du château d’Horst.  On est alors au km 105 km.  6 km plus loin, une nouvelle belle côte et là, ça va exploser.  Le rythme est élevé et beaucoup lâchent prises.  Cette côte nous fait traverser le bois de la Chartreuse et après une petite descente, on remet ça sur une côte plus courte mais tout aussi raide.  La fin est assez rapide et on termine par un faux plat descendant.

20170902_113512_1513683492230.jpg

On aura au final 36 de moyenne.  Une belle sortie en group et il n’y a pas à dire, rouler en peloton c’est quand même top.  (Distance:119 km; Durée: 03h18; Moyenne: 36 km/h; D+: 860m)

12:51 Écrit par Camille dans Rando cyclo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.