20/10/2017

Les crêtes de la Burdinales, Burdinne (30/07/2017)

Dernier chrono avant les vacances aujourd’hui.  J’avais rendez-vous avec Maarten afin de prendre le départ ensemble, ensuite on verra comment cela se passe.  Après m’être inscrit, pas de trace de Maarten et je n’arrive pas non plus à le contacter.  Alors qu’un petit groupe, visiblement des rouleurs, se présente sur la ligne de départ, j’aurais bien envie de partir avec eux, mais décide tout de même d’attendre Maarten.  Je décide d’aller faire tourner un peu les jambes, et voilà que je croise Maarten.  Après quelques tours de pédales, on se rendra à notre tour sur la ligne de départ.  Le soleil est au beau fixe et, en espérant de rester épargner de tout problème technique, cela promet d’être une belle journée.  Les 8 premiers kilomètres nous ferons traverser le vrai pays de Hasbay.  On emprunte essentiellement des sentiers larges entre les champs.  Le profil est montant, mais qu’en faux plat.  La première petite bosse n’est autre que le pont qui enjambe l’E42.   On va alors redescendre vers notre première partie boisée.  Avant d’y pénétrer, Maarten me fait part d’un petit souci technique : Son porte-gourde qui s’est desserré.  Je propose de s’arrêter afin de le refixer.  Se serait bête qu’il perde la vis et qu’il soit emmerder par la suite.  Pour ne pas perdre trop de temps, je propose de s’arrêter sur la route et de s’arrêter une fois le multi-tool prêt, comme ça on ne perd pas trop de temps.  Une fois resserré, on va vite reprendre un bon  rythme et on plonge dans notre première partie boisée.   Ici le terrain se montre un peu humide, mais rien de bien méchant.  Après on enchaine sur notre première petite côte sur route avant le ravitaillement où je m’arrêterai.  Je le signale à Maarten, mais celui-ci décide de ne pas s’arrêter.  Surpris, je me précipite encore plus.  Je repartirai très vite et nous voilà plongé dans une descente de 2 km parsemé de quelques belles pierres rendant la descente légèrement technique par endroit.  On arrive alors dans la vallée de la Meuse.  Une vallée où on ira jouer pendant plus de 10 km sur les flancs de collines se trouvant sur la rive gauche.  Entre temps, Maarten à 30 secondes d’avances et je me rends comptes que ça sera difficile de rentrer, surtout avec ce qui va suivre.  On continue sur un parcours boisé et on enchaine une longue côte de 2 km légèrement technique.  Maarten a quant à lui disparu, et après une descente rapide, on enchaine directement sur une nouvelle longue côte de 2 km.  Je verrai une dernière fois Maarten qui lui franchi le sommet alors que je encore de revenir, mais j’ai vraiment du mal à garder un rythme élevé.  Au sommet, on replonge aussi sec dans une descente plus raide.  1,5 km plus loin, on sera une dernière fois dans la vallée de la Meuse qu’on va définitivement quitté en empruntant une cote de plus de 3 km.  On quitte également les bois et on va retrouver à nouveau les champs et les paysages dégagés.  Le vent se fait à nouveau plus ressentir et il n’est pas très bon de se retrouver seul.  On va se diriger vers la carrière de Moha où se trouve le second ravitaillement.  Bref arrêt, et je repars.  J'ai rempli mes gourdes au maximum afin de skyper le dernier ravitaillement.  Il reste alors encore 30 km et je pense que cela devrait le faire.  Après une belle petite descente, on se retrouvera au pied des ruïnes du château de Moha.  On va ensuite remonter le cours de la Mehaigne sur un petit single track roulant où je reprendrai un biker qui va s’accrocher. 2 km plus loin, on quitte la vallée la Mehaigne et on emprunte une forte cote.  1 km de souffrance, et le biker qui m’accompagne à l’air plus à l’aise dans les côtes et s’éloigne un peu.

burdinne

Le parcours va être un peu plus roulant et je reviendrai assez vite dessus.  On contourne la carrière de Vinalemont pour continuer pendant 5 km sur un profil descendant.  Un autre biker nous reprend et on va alors former un petit trio.  On descend vers Huccorgne en traversant un petit bois.  On quitte Huccorgne par une petite bosse, et les deux s’éloigne à nouveau.  J’ai vraiment du mal dans les bosses.  Après un single track descendant, je recolle à nouveau à mes deux compagnons et on continue sur du plat roulant.  Mais cela ne va pas durer.  Une nouvelle bosse, et je perds à nouveau du terrain sur les deux.  Alors qu’on va contourner Marneffe tout en empruntant des sentiers larges à travers champs, j’arrive à recoller.  Pendant 6 km, le terrain va se montrer plat direction Oteppe.  C’est ici, dans un petit sentier, que je vais perdre ma chambre à air !  Le biker derrière moi, l’a vu tomber et m’aidera à la retrouver sous les arbustes en m’indiquant où elle est tombée.  Le temps de le reprendre et de la mettre dans ma poche, je tenterai de revenir sur les deux.  Après une petite descente rapide sur route, on va enchaîner trois petites bosses.  J’arriverai néanmoins à reprendre à des deux bikers qui lui s’est fait distancer par le troisième.  A deux, on luttera contre le vent qui vient freiner un peu notre progression.  Après un dernier passage dans le petit bois des Bachets, on arrive dans l’entité de Burdinne. Ce n’est que dans les derniers mètres que j’arriverai à distancer mon accompagnant.  Je terminerai à une décevante 32ième place au scratch et 7ième dans ma catégorie.  Maarten terminera à une belle 9ième place au scratch.  (Distance : 68 km ; Durée : 02 :54 ; Moyenne : 23,3 km/h ; D+ : 1180m)   

10:04 Écrit par Camille dans Course vtt | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : burdinne |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.