19/10/2017

Raid des 4 fils Aymon, Rulles (16/07/2017)

Après Surice, Rulles. Il y a deux ans, je terminais au sprint avec Alexis empochant une belle seconde place.  Aujourd’hui Alexis est absent, mais le rendez-vous est donné avec Jean Phillipe et Pedro, ce dernier était aussi la personne avec qui j’ai eu l’occasion de faire la route.  Comme machine, toujours le Radon Jealous.  Une fois inscrit, le but était de partir à 8h, mais arrivé sur place, je devrai constater que mon pneu avant est plat.  La réparation avait pourtant été vérifiée la veille, mais visiblement, les dieux des crevaisons me jouent des tours.  Comme le temps presse un peu, je ne cherche pas à réparer.  Je mets une nouvelle chambre à air et espère ne pas crever en route, car la réparation sera inévitable.  Après avoir fait la fille pendant quelques minutes, on prendra le départ à trois : Jean-Philippe, Pedro et moi-même.  Les 27 premiers km, seront de profil montant, mais cela ne sera pas de tout repos, car le parcours offre un profil en dent de scie en permanence, mais sans vraiment avoir des grosses cotes à fortes pourcentages ou encore des cotes interminables.  Le rythme est essentiellement donné par Jean-Phillipe et notre trio va traverser essentiellement les forêts sur des sentiers larges, parfois un peu de route.  Le rythme et bon, comme la semaine passée.  On aura également quelques rares singles track, et après 1h15 de course, Pedro va lâcher prise.  Après 27 km, une longue descente rapide nous fait dévaler 100 m de D-.  Après quelques petites bosses, on va avoir notre première longue côte suivie d’une nouvelle longue descente rapide nous faisant dévaler près de 120 m de D- direction Wisembach et la vallée de la Sûre.  Après une première petite bosse bien raide, on va repasser sur la rive gauche afin de jouer un peu sur les flancs de colline direction Martelange.  Le parcours enchaîne deux belles petites côtes dont la dernière étant un petit single track parsemé de quelques racines.  Après la seconde descente, je sens mon pneu avant qui est mou !  Je dis à Jean-Phillipe de continuer, car me voilà victime d’une crevaison au km 47 !  Décidément, le km 50 m’est maudit !  Heureusement, un petit ruisseau se trouve à proximité avec une flaque d’eau stagnante, ce qui va me faciliter la réparation.  Et pourtant, j’ai beau tourné la chambre à air dans l’eau, pas une seule bulle s’en échappe.  Après avoir fait 3 fois le tour, je vérifie l’intérieure du pneu et décide finalement de remonter.  Une cartouche de CO2 et me revoilà parti.  Entre temps, Pedro m’a dépassé en s’assurant que tout va bien.  Pour reprendre, une belle longue côte de 2km6 et plus de 120m de D+.  Le parcours reste toujours boisé et relativement roulant.  Je retrouve assez vite un bon rythme.  Une longue descente rapide nous fais descendre une dernière fois sur Martelange et ensuite on va quitter la vallée de la Sûre.  Pendant 7 km, le parcours va à nouveau être de profil montant.  Entre temps je reprends Pedro qui va s’accroché.  Ensemble on va se lancer sur un single track à profil descendant de 6 km.  Pas toujours roulant, car quelques racines, petit pont, virages, bref, un single track assez amusant sans être trop technique.  Après un bref arrêt au ravitaillement, on continue sur ce tracé toujours autant boisé direction Habay la Neuve.   Après une petite bosse, on redescendra vers le lac d’Habay où nous attends un single track.  Le parcours se calme alors un peu.  Quelques petits bosses et singles nous font contourner Habay, et voilà qu’après plus de 30 km, mon pneu avant est à nouveau mou.  Je m’arrête, décide de donner quelques coups de pompes, mais après une petite descente technique, je sens que mon pneu se déforme à nouveau beaucoup de trop et devrai réparer.  Pedro me ferra gagné du temps en me donnant sa chambre à air.  Par contre, je lui dis qu’il ne doit pas m’attendre, car le chrono tourne.  Après avoir réparé, et regonflé à la main, car plus de cartouche, je repars.  Je continue alors sur un faux plat montant, un single parsemé de racine, et je devrai m’arrêter à nouveau car mon pneu n’est pas assez gonflé.  En enlevant le capuchon de la valve, j’ai tout l’obus qui saute et voilà mon pneu plat en moins de 2 secondes !  Il me faudra bien plus que quelques coups de pompes pour réparer et pouvoir repartir.

4filsaymon.jpg

Le faux plat va s’incliner et on continu sur une belle petite côte.  Le parcours nous offrira encore quelques belles côtes et descentes et mon rythme va baisser un peu.  On traverse les forêts d’Anliers, le bois de Bologne et la forêt de Rulles essentiellement sur de sentiers roulants et larges.  Je reprendrai Pedro qui n’arrivera pas à s’accrocher.  Dommage.  Les 6 derniers km sont descendants et s’est sous les encouragements de Katty et Thibo que je franchirai la ligne d’arrivée en 8ième position, à 30 min du vainqueur Jean Phillipe.  Bravo et merci à lui pour le début de course, et merci surtout à Pedro mon sauveur et Katty et Thibo.  Ensuite petite balade en famille bien sympatique et aventureuse, et un peu d'off road pour Thibo.  (Distance: 109 km; Durée: 04h59; Moyenne: 21,7 km/h D+: 1920m)

2017-10-19 15.07.49.jpg

15:39 Écrit par Camille dans Course vtt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.