26/12/2017

Onze Hoonderd, Turnhout (14/10/17)

Rendez à Turnhout ce matin avec Kris afin de parcourir le parcours des 100 km vtt, la plus longue des distances.   Arrivé le premier sur place, j’aurai tout le temps de me préparer et d’aller m’inscrire où on ne se bouscule pas encore.  Une fois Kris sur place, et prêt, on quittera sur le coup de 08h30.  Très vite on sera plongé sur un sentier large off road direction le canal Dessel – Schoten.  Un canal qu’on va voir régulièrement durant la première moitié de la rando.  On  enchaine sur un petit single track ludique.  Petits virages courts, petites bosses, bref, on s’amuse déjà bien.   Et des singles track, il va y en avoir quelques-uns.  Le parcours continue alors essentiellement sur des sentiers larges, roulant et parfois sur un sol sablonneux, le tout étant bien sec.

uzCY57aaB9Hh3PK_-7Grg3dZJ87B9yl2J4eWnDKOpuE-2048x1152.jpg

La nature s’éveille petit à petit, et on aura quelques beaux tableaux niveau décors.  La lumière du soleil levant se créé un passage à travers les feuilles des arbres tirant des rayons très distinct dans une légère brume.  Une brume qui par endroit plane encore au-dessus des champs où les vaches s’aperçoivent à peine.  Le couleurs d’automne sont magnifique et la réflexion des couleurs dans l’eau calme du canal est tout simplement parfait.  Bref, même si le parcours est plat, les conditions font que le décor est tout simplement magnifique.  Notre petit duo traverse cette belle nature, essentiellement boisée et quasi pas de route, à un bon train.    Le parcours reste très boisé, essentiellement des sapinières, et après 24 km, on aura à nouveau un beau petit single track sinueux tracé à travers les hautes herbes.  Quelques petits virages légèrement relevés, quelques racines, …  Non pas qu’on n’a pas eu des single track jusqu’à présent, mais celui-ci sort un peu du lot par rapport à ceux qu’on a eu jusqu’à présent.  Et des singles track dans ce style-là, on va encore en avoir.  On va ensuite récupérer le canal Dessel – Schoten qu’on va suivre pendant 4 km.  Le premier ravitaillement se trouve le long du canal.  Une fois ravitaillé, on continue le  long du canal et un peu plus loin, un beau petit single.  On est un peu ralenti mais une fois sorti du single, on peut reprendre notre rythme.  Après une petite boucle de 7 km, on est à nouveau sur les rives du canal.  Pendant 7 km, on va à nouveau le longé.  Cela pourrait paraître lassant, mais un beau single vient casser la régularité du canal.  Par la suite, on aura bien une portion rectiligne.  Mais les couleurs de l’automne nous font oublier la monotonie qu’un pseudo halage peut provoquer.

150867375704518700_resized.jpg

On va par la suite plongé à nouveau dans un parcours très boisée.  Des kilomètres et des kilomètres d’off road.  Sentier large et single s’alterne en permanence et au km 54, on aura le second ravitaillement.  Le parcours continue dans les mêmes tons, et même si les dénivelés sont absents, le parcours est vraiment sympa.  Après les singles qu’on a eu au début à travers les hautes herbes, on va avoir quelques singles plus dégagé ou encore se faufilant à travers les tourbières.  Après un beau petit single, on n’ira effectuer une boucle contournant l’étang au lieu-dit « Beleven ».  Un superbe petit coin.  Entre temps, on reprend un biker roulant un poil plus lent que nous.  Roulant à 20 m devant nous, on revient sur deux cavalières qui s’engagent dans un chemin à droite.  Comme on prend à droite également, le biker devant nous tourne.  Et là, Kris et moi seront choqué par le comportement du biker devant nous.  Alors que les deux cavalières tente de se mettre un peu plus à gauche afin de laisser plus de place au biker devant nous, celui-ci n’attend pas et s’élance sur la droite à une allure bien trop rapide.  Un cheval est pris de panique lorsque celui-ci arrive à hauteur du cheval, et au lieu de s’arrêter il continue sur sa lancé.  Kris et moi s’arrêtons, et voilà que le cheval par au galop à travers les ronces et les arbres.  La cavalière chute et le cheval prend la fuite dans le champ en bordure du bois.  Heureusement la cavalière ne s’est pas blessé et le biker lui a tout simplement continué son chemin.  Quel c….. !  On s’excuse auprès de la cavalière pour se comportement irresponsable de se biker fou qui, précisé auprès de la cavalière, ne roule pas avec nous !  Après s’être rassuré qu’elle aye bien et avoir proposé notre aide afin de récupérer le cheval, on repart sur notre route.  Après 8 km, on reprendra se biker « fou ».  Après avoir traversé un fossé sur une poutrelle métallique, on continue sur un nouveau single track bien sinueux.  Une fois de retour sur sentier large, je me permettrai de faire la remarque au biker  « fou ».  Il a réagi de manière impartiale.  « Ok, ça va » était sa seule réponse !  P….  Après on s’étonne qu’on est plus les bienvenues dans les bois !  Au km 78, on aura le dernier ravitaillement.  Apres quelques derniers singles, et sentiers boisé, on va retrouver un paysage plus urbain.  On traverse Arendonk et on repart à nouveau dans une partie boisée direction Turnhout.  Un dernier single sinueux le long d’un terrain de bi-cross et nous voilà déjà de retour après 4h de vélo.  Une bonne organisation, fléchage impeccable et un parcours très sympa malgré l’absence de tout dénivelé, et surtout le plaisir d’avoir à nouveau fait une rando avec Kris.   (Distance: 100 km; Durée: 03h59; Moyenne: 25 km/h; D+: 150m)

14:20 Écrit par Camille dans Rando vtt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.