20/05/2017

Straf in Bergaf, Opwijk (30/04/2017)

En ce dimanche ensoleillé, j’avais rendez-vous avec Dieter et Wim pour y effectuer la longue distance de 100 km afin de tester un peu notre condition en vue des chemins du soleil fin du mois de mai.  Je comptais au début partir de chez moi pour reprendre le parcours près de Meise, mais comme c’était la dernière occasion de pouvoir rouler ensemble, je ne voulais pas laisser passer cela.  C’est vers  9h qu’on s’élancera sur cette distance.  Très vite, on sera lancé sur un fabuleux single.  Non pas parce qu’il est technique, loin de là, mais il est sinueux et surtout on roule dans un petit bois coloré d’un sublime tapis mauves que crées les Hyacinthes.  Même si on se retrouve sur en file indienne, pas le temps de prendre une petit photo car J’ai bien l’impression que cela va rouler aujourd’hui, même si notre rythme et calme.  On traversera ensuite le Hellebos et pendant 7 km, le parcours est plat et roulant.  Par la suite, on aura quelques faux plats, mais rien de méchant.  Le Rythme augmente, on s’est avec un bon rythme qu’on évolue à travers de beaux paysage alternant champs et bois.  On Traversera Les Paddenbroeken, le Heibos, Kartelobos le tout essentiellement sur des sentiers assez étroits.  Pour ce qui est du rythme, on ne roule pas à bloc, mais on a une bonne cadence quand même.  Sur certain single track on sera un peu au ralenti du au trafic, ce qui permettra de souffler un peu.  Et, malgré que je connaisse bien la région, la rando me fera découvrir un nouveau single track sympa le long d’un ruisseau avant d’arriver à Mollem.  Après la traverser d’un petit bois offrant deux raidillons, nous voilà au premier ravitaillement.  On s’arrête, le temps de faire le plein des bidons avant de repartir.  Alors que je me dis que le parcours va devenir plus vallonnée et que cela va nous faire baisser notre moyenne, il n’en sera rien.  Le parcours va devenir effectivement un peu plus vallonné, mais la moyenne augmente tout comme notre rythme.  Autant Wim que Dieter pousse et je fini par me faire prendre au jeu.  Après être monté jusqu’à Brussegem, le parcours va devenir plus onduler.  Les côtes deviennent de véritable petites bosses, et les descentes de vraies petites descentes.  Après être passé Opem, le rythme et tellement bon, que je commence même à avoir peur de perdre mais quelques KOM dans la région.  Alors que notre petit trio à grossit un peu, après la traversé d’un champ, une belle petite côte suivi d’une descente légèrement technique où Dieter prend un avantage à la sortie de celle-ci, j’ouvre les gaz sur la portion de plat qui suit afin de tenter d’avoir le KOM.  Notre petit groupe explose et seul Dieter parvient à s’accrocher.  Une bonne accélération qui ne suffira pas à prendre le KOM sur cette portion.  J’inscrirai le second temps à 6  secondes du KOM !  On grimpe ensuite une nouvelle petite côte avant d’entamer une nouvelle descente.  Dieter va tout droit, alors que je prends la trace de droite afin de prendre les deux jumps.  Juste faire attention de ne pas percuter Wim lorsque je rejoins la trace principal.  Pour la seconde fois, on sera à deux doigts de rater une flèche qui nous ferra prendre un petit single que je ne connaissais pas.  On traversera ensuite les villages d’Ossel, Hamme et Relegem avant de retrouver le second ravitaillement.   Le parcours est quant à lui toujours sympa, alternant sentier larges, single et un peu de route, le tout sur un terrain bien sec, mais il est vrai, moins boisé.  Au ravitaillement, Wim me raconte qu’on se retrouve avec des autres bikers qui se disent être les plus rapides de la région sur route et qu’on va rouler avec eux.  Ça promet donc pour la suite.  A peine reparti, le rythme est à nouveau bien haut, mais sans être dans le rouge et de devoir pousser comme un malade.  Après la traversé d’une  grand route, Dieter et moi seront bloqué par des randonneurs mettant pied à terre dans un single.  Wim étant bien devant de cette longue file indienne, lorsqu’on remontera sur notre vélo, il sera hors de notre vue.  Et voilà qu’une course poursuite commence.  Avec Dieter et un autre biker, on traversa la campagne à vif allure enchainant single, sentier off road et route.  Wim par contre reste hors vu et ce n’est que quelques kilomètres plus loin qu’on arrive à reprendre Wim accompagné d’un autre coureur.  Je me dis que le rythme va se calmer, mais non.  Ce n’est qu’une fois Sint Ulriks Kapelle que le rythme va baisser.  On va alors se lancer sur un single track sinueux et boisée pendant 1,5 km.  Il est tellement sinueux que notre progression, est un peu au ralenti.  Après le troisième ravitaillement situé au km 68, le parcours va donner le temps de quelques km l’impression de redevenir un peu plus vallonnée.  Le profil du parcours sera sur 8 km une énorme cuvette où je ne serai à nouveau pas loin de louper une flèche à l’entrée d’un single.  Le parcours reste néanmoins très sympa alternant petits passages en sous-bois, single, sentier off road et peu de route.  A la sortie de la cuvette on se trompera sur le parcours.  Dieter s’en rend compte, moi je confirme, mais Wim et un autre biker sont persuadé que c’est à gauche vu qu’il y a une flèche sur notre gauche sur le bord droit de la chaussée.  Je signale que c’est pour les bikers qui sortent du single en face de nous, vu qu’il y a une flèche dos tourné vers nous.  Ils continuent tous alors que moi je m’arrête et les regarde partir en espérant qu’ils reviennent.  Les voyant disparaître derrière un virage, je repars sur mes traces, et quelques mètres plus, loin je serai à nouveau sur  le parcours.  Même pas 1,5 km plus loin, une bifurcation.  Je m’arrête et tente de prévenir Dieter sur son gsm , mais je tombe sur sa boîte vocal.  Je continue donc sur le parcours et cette boucle de 10 km.  Les 3 premiers kilomètres seront en dent de scie et malgré l’absence de Wit et Dieter, je maintiendrai le rythme assez élevé, jusqu’au km 83 où nous attendra le ravitaillement.  Ensuite single track sympa dans un petit bois pour terminer par une belle bosse qui nous ferra quitté cette boucle de 10 km.  Après un petit raidillon légèrement technique, le profil va se radoucir.

20170430_124127.jpg

On aura encore un long faux plat montant pendant près de 5 km.  Dieter entre temps ma retéléphoner et vient à ma rencontre.  On va alors encore longer et traverser une petite partie du Kravaalbos et après une petite boucle qui nous fait contourner Mazenzele, je vois Dieter qui m’attend à 3 km de la fin.  Dommage qu’on n’ait pas pu faire les 15 derniers km ensemble, mais cela fut tout de même une superbe  sortie avec de bonne sensations.  Merci à Dieter et Wim pour ce beau moment passé sur nos montures.     Et pour la petite histoire des KOM’s, Dieter va en prendre un juste devant mon nez.  On ne peut pas dire qu’on a pas bien roulé aujourd’hui.  (Distance : 103 km ; Durée : 04h16 ; Moyenne : 24,2 km/h ; D+ :1140 m)    

17:57 Écrit par Camille dans Rando cyclo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.