03/02/2017

Rando du haut Bocq, Hamois (21/08/2016)

Aujourd’hui, j’avais rendez avec Gunter afin de rouler le Chrono d’Hamois ensemble, enfin, pour autant que j’arrive à m’accrocher à lui.  Le temps se montre menaçant, il pleuvine légèrement avant notre départ et j’avoue ne pas trop savoir comment m’habiller.  D’après le radar précipitations, il ne devrait plus pleuvoir beaucoup.  Après quelques tours de roues pour s’échauffer, on se rend sur la ligne de départ afin de s’élancer.  Le premier 5 km seront de profil montant nous conduisant sur un plateau.  Très vite on aborde nos premiers bois est single track.  Un single track où nos roues foulent un véritable tapis de mousse.  La progression se fait assez bien et dans un premier temps j’arrive à tenir Gunter.  On traverse le bois d’Offoux.  Ensuite on alternera champs et bois en direction de Porcheresse sur un terrain humide, voire légèrement boueux et légèrement vallonnée.  On se dirige ensuite par une longue descente.  Alors que je suis Gunter de près, il projette un bâton en l’air qui viendra taper dans ma roue, mais sans conséquence.  Dans la descente, je me ferrai surprendre par une ornière boueuse, et me voilà par terre.  Je ne perds pas de temps et remonte sur le vélo.  Très vite je reviens sur Gunter et en bas de la descente, Gunter a du faire un bref arrêt.  Cela me permet de grimper notre première petite côte à mon rythme avant qu’il ne me reprenne et qu’on continue à deux.  Après une descente rapide, on va remonter doucement vers le ravitaillement situé au km 20.  Après un bref arrêt, notre duo reprend la route.  Jusqu’à présent je me sens assez bien, mais pas capable de prendre un relai.  Je subis le rythme imposé par Gunter.  On continuera essentiellement dans les forêts ardennaises mélangeant single et sentiers plus larges, le tout légèrement vallonnée.  Les côtes ne sont jamais très longues et du coup j’arrive à rester dans la roue de Gunter.  On remontera la Somme sur un sentier plus gras et boueux avant de s’attaquer à une côte plus technique parsemé de grosses pierres glissantes.  Le virage qui aborde cette côte me parait tellement délicat à négocier que je préfère tourner à l’opposer afin de faire un 360 ° avant d’attaquer la côte.  Cela m’éviter de devoir mettre pied à terre.  Gunter choisi de tourner directement, mais glissera sur les grosses pierres humide l’obligeant à mettre un pied à terre.  Après une belle descente, on aura notre première grosse côte de 3 km.  Au sommet, notre second ravitaillement.  Ici je perds pas mal de temps et Gunter par seul.  Motivé, je décide de me lancer à sa poursuite et il me faudra 6 km pour revenir dans sa roue.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des vélos, plein air et texte

Heureusement, sur 6 km, pas de grosse côte.  Ensemble, on traversa le village de Nettine.  On quittera Nettine par un petit raidard enchainant quelques épingles à cheveux, et pas de bol pour moi, ma chaine bloque et je  suis obligé de mettre pied à terre afin de la déloger entre ma cassette et les rayons.  Je repars assez vite et reviens sur Gunter assez vite.  Après une descente raide, on traverse le village de Sinsin avant de s’attaquer à une succession de petite côte nous plongeant dans un bois au sol assez humide.  Je vais jouer à l’élastique pendant 10 km et jusqu’ au km 50 et à partir de là,  Gunter prendra définitivement le large.  Dommage, mais pour ma part, je suis déjà content.  Un peu dommage car on aura encore 2 grosses côtes et le reste ne sera que légèrement vallonnée.  Après ces deux grosses côtes, on va alterner bois et champs.  On va contourner le village de Scy avant de traverser celui de Mohiville.  Ensuite le reste du parcours se montre à nouveau plus boisée alternant sentier large et single track amusant.  Au quatrième te dernier ravitaillement, situé à l’entrée du Ravel, je ne m’arrêterai pas, car on est quasi à la fin.  S’est couché sur le cintre que je file à toute allure sur le Ravel en direction de l’arrivée.  Gunter vient à mon encontre, et c’est un bon 3 minutes après lui que je franchi la ligne d’arrivée au bout de 80 km de vtt.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes sur des vélos, personnes debout et plein air

Après un petit décrassage, on se dirige vers l’organisateur afin de savoir le classement provisoire.  Gunter et provisoirement deuxième et moi troisième, mais il y a encore un concurrent renommé sur le parcours.  Ken !  Quelques minutes plus tard, le verdict tombe.  Je me fais jeter de la troisième place par Ken qui fait le deuxième temps devant Gunter.  Bravo au trois premier, et merci à Gunter pour les 50 km en sa compagnie.  (Distance: 80 km; Durée: 03h34; Moyenne: 22,6 km/h; D+: 1430m)

14:16 Écrit par Camille dans Course vtt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.