30/01/2017

Raid des sources, Chimay (07/08/2016)

Après le Transalp, Chimay était la prochaine épreuve que j’avais prévu de rouler.  Un marathon vtt de 100 km dans un décor sublime. C’est bien simple, pour moi, c’est un des plus beaux marathons vtt en Belgique.  L’organisation offre la possibilité d’y participer en solo où par équipe de deux.  Et c’est Martin qui me proposa d’y participer à deux et  c’est sans hésiter que j’accepte son invitation.  Le jour J, on s’était donné rendez-vous avec Julien qui lui court en duo également avec Olivier.  On décide de partir à quatre.  Le départ est rapide et même un poil trop vite pour moi, car dès la première côte lorsqu’on quitte le Ravel, Julien et Olivier prennent déjà le large.  Martin roule devant et même lui j’ai du mal à suivre et dois déjà me faire mal.  Très vite on plongera dans les bois qu’on ne quittera plus pendant près de 80 km !  On aura principalement de single track, et après 10 km, on dépasse Julien et Olivier qui sont victime d’une crevaison.  Entre temps j’arrive à trouver mon rythme et j’accroche plus facilement à Martin et commencera à prendre également quelques relais.  Après un bon 15 km, les côtes vont devenir de plus en plus longues.  Jusqu’ici le parcours se montrait roulant et légèrement vallonnée et après une première petite bosse, on ira jouer pendant 18 km dans la vallée de L’Eau Noir et ses flancs de collines.   On passera le premier ravitaillement où c’est le papa d’un coureur de chez Raes qui nous ravitaille.  Du coup, le temps d’arrêt y est très limité et on pourra repartir assez vite.  On enchainera les côtes et les descentes superbes composé essentiellement de single track.  Même si les traces sont rapides, le décor est vraiment un vrai régal.  Après plus d’un km de descente suivi de 3 km le long de l’Eau Noir, toujours sur un single track, c’est le duo Julien et Olivier qui nous reprenne.  Un peu plus loin, c’est le ravito.   Avec Martin, on repart très vite, et notre duo reste bien homogène et fonctionne à merveille dans une bonne entente.  Julien et Olivier se sont arrêtés au ravitaillement pour regonfler.  Après 3 km de côte, on arrive sur une partie nettement plus boueuse et plus plat.  Julien et Olivier nous dépassent à nouveau.  Martin arrive à suivre assez bien.  Du coup, l’envie est de s’accrocher, mais j’accumule les erreurs de pilotage et perd quasi tout le monde de vue.  Finalement, Je reprends Martin alors que le duo Julien et Olivier paraissent déjà bien loin.  Après une petite descente, on arrive au lac du Barrage du Ri de Rome.  Avec Martin dans ma roue, on part pour effectuer quasi la moitié du tour du lac.  On se relaie assez bien, et on reprend à un coureur isolé qui se joindra  à notre duo.  Mais à la première côte qui suit, il craquera.  Le parcours reste toujours dans les mêmes tons et on ne s’ennuie pas du tout.  A partir du km 50, j’aurai l’impression que Martin à un peu de mal et notre rythme baisse un petit peu.  Après une boucle de près de 20 km, on est à nouveau au Barrage du Ri de Rome et ce après 1 km de descente.  Après 9 km de de roulant, voire légèrement descendant on se retrouve à nouveau dans la vallée de l’Eau Noir et le poste de ravitaillement.  Pendant 10 km on sera à nouveau dans la vallée de l’Eau Noir.  A 20 km du terme, on enchainera 3 belles côtes, dont dans les 2 dernières j’aurais bien l’impression que Martin retrouve un second souffle et recommence à me faire mal dans les côtes.  Les 15 derniers km seront de profile descendant et moins boisée.  Surtout les 5 premiers ou j’arriverai à tirer Martin sur du roulant, plat et faux plat descendant.  On traverse le village de Bailleux et un peu plus loin, virage à 180° et nous voilà devant un petit raidard.  Martin prend les devants et j’ai du mal à m’accrocher.  On plonge ensuite dans la vallée de l’Eau Blanche ou en enchaine les quelques derniers coup de cul et les derniers jolis single track sinueux.  On traverse le village de Lompret, et 5 km plus loin, nous revoilà sur le Ravel.  2 km plus loin, c’est la fin.  Ensemble on aura formé un beau duo.  L’entente était bonne, bonne complicité, et un podium. 

On terminera second en duo au terme de 103 km et 05h14 de selle.  Un grand merci à Martin pour ce superbe moment vtt en duo.  (Distance: 102 km; Durée: 05h13; Moyenne: 19.6 km/h; D+: 1860m)   

20:48 Écrit par Camille dans Course vtt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.