22/08/2016

MTB voor Mali, Laar

Le lendemain de Flobecq, rien de tel qu’un bon décrassage sur du plat.  Et pour cela, je décidais de participé à la randonnée de Laar, non loin de chez moi.  Et pour une fois, je pédalais pour la bonne cause, un projet au Mali soutenant la construction de puits d’eau.  Après contact la veille avec l’organisateur, ceux-ci me signale qu’il ne passe pas du coté de Bruxelles, Vilvorde ou encore Grimbergen, mais qu’il parte plus vers Malines.  Pas de bol, je me rendrai directement à Laar en vélo sans pouvoir reprendre le parcours en chemin.  Après 14 km, me voilà aux inscriptions.  Une fois inscrit, je pars à l’assaut.  Très vite, le parcours nous conduira sur quelques singles track bien sec.  Le parcours est sans surprise, plat, alternant sentier larges et quelques rares singles track longeant les prairies.  On passera à coté du château de Relegem, qu’on ne verra pas avant d’effectuer le tour de l’étang d’Eglegem avant de se retrouver sur les rives de la Senne.  On se dirige ensuite vers Hombeek afin de passer sur l’autre rive et de retrouver une petite portion boisé.  Après un petit 700m, deux options : « Route normale » ou «Route risquée ».  Connaissant bien les lieux, je n’hésite pas et prends.la route risquée.  Du coup, un passage jamais effectué à cet endroit, tant lors de randos ou d’entraînements, on emprunte un single qui nous ferra grimper au sommet d’une grosse bute, essentiellement utilisé par des trialistes en moto.  La monté se fait entièrement sur le vélo sans trop de difficulté.  Au sommet, je ne m’attendais pas à avoir une telle vu sur la Senne et l'étang d'Eglegem.

20160612_101357.jpg

La descente est vertigineuse, mais sans difficulté.  Même si le reste du parcours n’offre rien de vraiment extraordinaire, je dois dire qu’ici l’organisation n’a pas eu froid aux yeux.  Par la suite, on jongle sur la rive entre hallage non asphalté mais roulant, et single sinueux.  Le dernier single track, commence par un raidillon.  Alors que deux enfants se lancent dessus, la dernière, une petite fille calle, et met pied à terre.  Je la vois en difficulté et se débattre avec son vélo ne sachant pas trop quoi faire.  Je décide de descendre de mon vélo afin d’aller l’aider, et là tu as un abruti de biker qui décide tout de même de passé me frôlant moi et la fille.  Attendre 5 secondes était visiblement de trop pour lui.  Soit, je saute sur mon vélo, et me lance derrière lui.  Une fois dans sa roue, je décide de mettre la pression et de le coller.  Le single se scinde en deux, il part à gauche et moi à droite, afin de le dépasser et de le déposer sur place dans se single légèrement technique, sinueux et avec quelques raidillons.  On contourne ensuite Zemst tout en restant le long de la Senne et après une petite boucle, on la récupère à Eppegem.   C’est après avoir pénétré à l’intérieure d’une entreprise parsemée d’obstacles artificiels qu’on pourra se ravitaillé au bord de la Senne.  Et figuré vous, on continue direction Vilvorde à seulement quelques kilomètres de chez moi.  Après un 180°, on repart sur l’autre rive de la Senne avant de quitter définitivement la vallée de celle-ci direction le canal Bruxelles-Willebroek.  Après avoir foulé le plat pays de cette région et la terre poussiéreuse, on rejoindra le canal par un single cassant.  Après avoir longé celui-ci pendant quelques kilomètres, on alternera à nouveau sentier larges et single avec quelques portions de route sur une terre toujours aussi plate.  Alors qu’on se croit à la fin, l’organisation nous réserve encore une petite boucle sur un single track le long du Laarbeek.   C’est après 69km que je rejoins l’arrivée.  Il me reste plus qu’à retourner à la maison en vélo et cela me ferra une belle sortie de 84 km.   (Distance: 84 km; Durée: 03h05; Moyenne: 25,9 km/h, D+:160m)

15:43 Écrit par Camille dans Rando vtt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.