10/08/2016

Saff Day's, Saffraanberg (25/05/2016)

Première longue distance sur route cette année, histoire d’enchainer les sorties prolongées et de se préparer un peu pour le Bike Transalp.  Aujourd’hui, c’était les Saff day's à la base militaire de Saffraanberg.

d.jpg

Dans le cadre des festivités, il y avait entre autre une rando cyclo qui était organisée avec des distances allant jusqu’à 125 km, distance sur laquelle je me lancerai.  Une fois parti, les 25 premiers km se montrent de profil montant sans grosses difficultés.  On enchaine essentiellement les faux plats, et étant frais, ma moyenne reste correcte.

a.jpg

On traverse les villages de Borlo et de Montenaken avant de passé la frontière linguistique et de passé à coté de Hannut.  Le parcours emprunte bon nombre de petites routes de campagnes relativement calme et tranquille niveau circulation.  Une fois la frontière linguistique passé, on quitte un peu les vergers pour le Hesbaye et ses champs à découvert.  Ici le vent joue souvent un grand rôle dans la progression, mais heureusement, il est très faible.  Les 20 km qui suivent, seront toujours de profil montant, même si le parcours devient légèrement plus vallonnée, celui-ci continue à monté en direction de Sur les Mès.  Entre temps, on aura traversé les villages de Burdinne et de Héron, celui de Couthuin où on pourra se ravitaillé avant d’attaquer la première belle côte direction Sur les Mès avant de dévaler une descente rapide de près de 5 km direction la vallée de la Meuse.  C’est à Andenne qu’on passera sur la rive droite, et ensuite le parcours va se durcir clairement.  Il faut dire aussi qu’on quitte le Hesbay pour le Condroz, pays non seulement plus vallonnée mais plus boisée également.   Et ce qui suivra en sera la preuve.  Une côte de près de 10 km dont les 5 premiers seront dans un décor boisé direction Solières où ici les champs refont leur apparition et l’inclinaison sera un peu moins importante.

20160525_114244.jpg

Ses 10 km nous ferrons prendre un bon de 200 m de dénivelé.  Après avoir enchainé quelques petites bosses, on redescend vers Haltinne avant de s’attaquer une nouvelle côte, la côte de Bellaire, une côte de 1 km à 7% de moyenne.  Ensuite c’est la descente vers Sclaigneaux où on traversera à nouveau la Meuse.  Après 2 km le long de celle-ci, on remontera par la côte du Chant d’Oiseaux.  Une côte longeant une petite rivière assez sauvage et traversant la réserve naturelle de Sclaigneaux.   Après ce bon de 100 m de dénivelé et la traversé de Landenne, on aura quelques petites tape-cul.  On arrive alors pour la seconde fois au ravito. Après une descente à pente douce direction Longpré, on remonte vers Lavoir avant de redescendre vers Marneffe.  Ici on replonge dans une partie boisée et on remonte une partie de la vallée de la Burdinale.  La pente sera assez douce, mais lorsqu’on tourne à droite direction Braives, la pente prend de l’inclinaison et nous voici dans l’avant dernière difficulté.  Une fois au sommet, on redescendra vers Braives et son château. 

20160525_121454.jpg

Le parcours nous offrira toujours des routes de campagnes et les quelques passages boisée qu’on a eux laissent à nouveau place aux champs et vergers.  Ensuite dernière petite bosses, et nous voilà au km 99.  Les 23 derniers km seront de profil descendant, mais le vent n’est pas des plus favorables, même si celui-ci est faible.  On traverse encore le village d’Omal, on contourne Grand-Axhe et Berloz et après avoir passez Bettincourt, on franchi à nouveau la frontière linguistique direction Rukkelingen-Loon.  Le parcours reste dans les même tons sauf qu’on se retrouve depuis un bon 2 km sur un national ou le trafic est un peu plus dense.  On continuera sur cette national encore pendant 2 km, et à Mechelen-Bovelingen on retrouvera à nouveau nos chemins plus calme pour les 9 derniers km.  Satisfait de ma sortie, et de l’organisation.  Lorsque je me rendrai vers les douches, je serai le seul à me faire arrêter au poste d’entrée de la base militaire.  La raison, ma petite valise.  Alors que tout les autres entres avec des sacs de sport, moi avec ma petite valise, je me fais arrêter est questionné.  Je veux bien qu’ils soient vigilants en cette période, mais dans les sacs aussi on peut cacher bien des choses.  Soit, je ne discute pas trop et finalement, ils me laisseront entré sans même regardé ce qu’il y a à l’intérieure prétextant qu’il n’y a pas de douche et donc pas nécessaire de venir avec des affaires pour prendre sa douche.  Mais, il y avait bien des douches misent à disposition. (Distance: 123 km; Durée: 04h16; Moyenne: 28,7 km/h; D+: 1228m)  

12:22 Écrit par Camille dans Rando cyclo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.